Festival Chef Op' en Lumière

fiche film


Un jour si blanc

Un jour si blanc

Islande – 2020 – 1h45 VOST
Réalisation : Hlynur Palmasson.
Image : Maria Von Hausswolff.
Avec : Ingvar E. Sigurôsson, Ida Mekkin Hlynsdottir.

Prix de la révélation, Semaine de la critique, Cannes 2019.
Meilleur film, Turin 2019.
Prix d'interprétation masculine, Angers 2020.

Dans une petite ville d’Islande, un commissaire de police en congé soupçonne un homme du coin d’avoir eu une aventure avec sa femme, récemment décédée dans un accident de voiture. Sa recherche de la vérité tourne à l’obsession. Une histoire de deuil, de vengeance et d’amour inconditionnel, filmée avec une méticulosité visuelle singulière dans un cadre puissant et insolite.

A l’image du protagoniste, partagé entre une gosse espiègle et un fantôme adultère, le film est tiraillé entre plusieurs registres et humeurs, qui en font tout le prix : sa mélancolie scandinave va de pair avec un humour pince-sans-rire, tandis que sa violence semble constamment atténuée, voire absorbée, par le paysage. De même, sa forme extrêmement maîtrisée, aux cadres d’une précision parfois glaciale, est aérée par des digressions étonnantes laissant s’engouffrer un peu de naturel et de joie.

Marcos Uzal, Libé 16 mai 2019


Un jour si blanc

Dans une petite ville d’Islande, un commissaire de police en congé soupçonne un homme du coin d’avoir eu une aventure avec sa femme, récemment décédée dans un accident de voiture. Sa recherche de la vérité tourne à l’obsession. Une histoire de deuil, de vengeance et d’amour inconditionnel, filmée avec une méticulosité visuelle singulière dans un cadre puissant et insolite.

A l’image du protagoniste, partagé entre une gosse espiègle et un fantôme adultère, le film est tiraillé entre plusieurs registres et humeurs, qui en font tout le prix : sa mélancolie scandinave va de pair avec un humour pince-sans-rire, tandis que sa violence semble constamment atténuée, voire absorbée, par le paysage. De même, sa forme extrêmement maîtrisée, aux cadres d’une précision parfois glaciale, est aérée par des digressions étonnantes laissant s’engouffrer un peu de naturel et de joie.

Marcos Uzal, Libé 16 mai 2019



Islande – 2020 – 1h45 VOST
Réalisation : Hlynur Palmasson.
Image : Maria Von Hausswolff.
Avec : Ingvar E. Sigurôsson, Ida Mekkin Hlynsdottir.

Prix de la révélation, Semaine de la critique, Cannes 2019.
Meilleur film, Turin 2019.
Prix d'interprétation masculine, Angers 2020.