Festival Chef Op' en Lumière

fiche film


Louis-Ferdinand Céline

Louis-Ferdinand Céline

France - 2016 - 1h37
Réalisation : Emmanuel Bourdieu.
Image : Marie Spencer.
Avec : Denis Lavant, Géraldine Pailhas.

Deux clowns pour une catastrophe

Nous sommes en 1948, la guerre s’est achevée depuis trois ans, et Céline est en exil au Danemark où il vient de passer dix-huit mois en prison. Un jeune universitaire juif américain, Milton Hindus, est fasciné par son œuvre et veut même traduire Mort à crédit en anglais. Pour Céline, alors seul, méprisé et condamné par la France, ce soutien d’un jeune juif qui veut même le faire connaître en Amérique est providentiel. Les deux hommes entament une correspondance et Céline propose à Milton Hindus de lui rendre visite au Danemark, ce qu’il fera pendant trois semaines, à l’été 1948. 

Centré sur un temps bref mais emblématique de la vie de Céline, en exil au Danemark en 1948, le film d’Emmanuel Bourdieu montre les contradictions d’un génie littéraire.

Le chat Bébert pose sur l’affiche, semblant veiller tel Cerbère sur l’enfer de l’esprit célinien. Son génie de maître se tient la tête dans les mains, accablé. Mais par quoi ? Le foisonnement de ses idées ? Le poids de son œuvre ? Un âpre souci existentiel ? Le film, moins un biopic qu’une tranche fortement emblématique de sa vie, montre admirablement les tensions à l’œuvre dans un seul homme, ô combien singulier : Céline, excellent médecin et quasi-fou, intelligence supérieure, géant littéraire et monstrueux antisémite.

Sabine Audrerie –  La Croix – 9/03/2016


CHOIX DES INVITÉS

Louis-Ferdinand Céline

Deux clowns pour une catastrophe

Nous sommes en 1948, la guerre s’est achevée depuis trois ans, et Céline est en exil au Danemark où il vient de passer dix-huit mois en prison. Un jeune universitaire juif américain, Milton Hindus, est fasciné par son œuvre et veut même traduire Mort à crédit en anglais. Pour Céline, alors seul, méprisé et condamné par la France, ce soutien d’un jeune juif qui veut même le faire connaître en Amérique est providentiel. Les deux hommes entament une correspondance et Céline propose à Milton Hindus de lui rendre visite au Danemark, ce qu’il fera pendant trois semaines, à l’été 1948. 

Centré sur un temps bref mais emblématique de la vie de Céline, en exil au Danemark en 1948, le film d’Emmanuel Bourdieu montre les contradictions d’un génie littéraire.

Le chat Bébert pose sur l’affiche, semblant veiller tel Cerbère sur l’enfer de l’esprit célinien. Son génie de maître se tient la tête dans les mains, accablé. Mais par quoi ? Le foisonnement de ses idées ? Le poids de son œuvre ? Un âpre souci existentiel ? Le film, moins un biopic qu’une tranche fortement emblématique de sa vie, montre admirablement les tensions à l’œuvre dans un seul homme, ô combien singulier : Céline, excellent médecin et quasi-fou, intelligence supérieure, géant littéraire et monstrueux antisémite.

Sabine Audrerie –  La Croix – 9/03/2016


CHOIX DES INVITÉS


France - 2016 - 1h37
Réalisation : Emmanuel Bourdieu.
Image : Marie Spencer.
Avec : Denis Lavant, Géraldine Pailhas.