Festival Chef Op' en Lumière

fiche film


Les Deux Amis

Les Deux Amis

France - 2016 - 1h42
Réalisation : Louis Garrel
Image : Claire Mathon (AFC)
Avec : Golshifteh Farahani
Vincent Macaigne
Louis Garrel

Clément est amoureux transi de Mona. Quand celle-ci oppose à ses avances une fin de non-recevoir, son ami Abel lui conseille de s’obstiner et de s’imposer. La nuit qu’ils vont passer ensemble donne aux Deux Amis sa matière, que le scénario, cosigné par Louis Garrel et Christophe Honoré, travaille avec un bonheur certain, jouant de l’opposition des personnalités et de renversements de situation. Un triangle amoureux bizarre se forme avec ses tensions cruelles et il évolue au gré des variations du récit.

« Je savais que le scénario avait un prologue assez long avant que l’action ne commence vraiment. J’ai parlé avec la directrice de photographie du film Claire Mathon qui a été une grande alliée pendant le tournage pour que l’on soit tout le temps en mouvement ». (Louis Garrel)

La séduction l’emporte car le film trouve sa voie et son ton dans un principe de légèreté grave à laquelle il n’entend jamais déroger, surtout dans ses plus belles scènes.

On croit assister à un documentaire sur un imaginaire d’acteur encombré déjà de trop de rôles pour parvenir à démêler ce qui relève du vrai et du faux, du sensible ou de l’inventé.

C’est vif, intelligent, souvent drôle, touchant aussi et la subtilité du jeu de Golshifteh Farahani fait merveille.

Sources : Libération 22/11/15 (Julien Gester).
L’Obs 23/10/15 (La rédaction).


Les Deux Amis

Clément est amoureux transi de Mona. Quand celle-ci oppose à ses avances une fin de non-recevoir, son ami Abel lui conseille de s’obstiner et de s’imposer. La nuit qu’ils vont passer ensemble donne aux Deux Amis sa matière, que le scénario, cosigné par Louis Garrel et Christophe Honoré, travaille avec un bonheur certain, jouant de l’opposition des personnalités et de renversements de situation. Un triangle amoureux bizarre se forme avec ses tensions cruelles et il évolue au gré des variations du récit.

« Je savais que le scénario avait un prologue assez long avant que l’action ne commence vraiment. J’ai parlé avec la directrice de photographie du film Claire Mathon qui a été une grande alliée pendant le tournage pour que l’on soit tout le temps en mouvement ». (Louis Garrel)

La séduction l’emporte car le film trouve sa voie et son ton dans un principe de légèreté grave à laquelle il n’entend jamais déroger, surtout dans ses plus belles scènes.

On croit assister à un documentaire sur un imaginaire d’acteur encombré déjà de trop de rôles pour parvenir à démêler ce qui relève du vrai et du faux, du sensible ou de l’inventé.

C’est vif, intelligent, souvent drôle, touchant aussi et la subtilité du jeu de Golshifteh Farahani fait merveille.

Sources : Libération 22/11/15 (Julien Gester).
L’Obs 23/10/15 (La rédaction).



France - 2016 - 1h42
Réalisation : Louis Garrel
Image : Claire Mathon (AFC)
Avec : Golshifteh Farahani
Vincent Macaigne
Louis Garrel