Festival Chef Op' en Lumière

fiche film


Fugue

Fugue

Pologne - 2019 1h40 - VOST
Réalisation : Agnieszka Smoczyńska
Image : Jakub Kijowski
Avec : Gabriela Muskala Lukasz Simlat Piotr Skiba...

Alicja a perdu la mémoire mais arrive à se reconstruire. Quand sa famille la retrouve, elle est contrainte d’endosser les rôles de mère, de femme et de fille auprès de parfaits inconnus. Comment réapprendre à aimer ceux que l’on a oubliés ? 

La cinéaste offre ici une réflexion profonde sur l’essence de l’identité, conditionnée par la société et sur la possibilité de se réinventer sans l’influence de son passé et de son éducation. Entre mystère, surréalisme et étrangeté, elle manœuvre habilement dans les scènes d’émotion. 

Le film est le résultat d’un remarquable travail à tous les niveaux. Le scénario qui façonne un personnage intrigant ; les costumes qui montrent les changements d’allures et, afin d’exterioriser les sentiments de son héroïne, la superbe image du chef opérateur Jakub Kijowski qui joue sur une palette de couleurs sombres avec des bleus, des gris et des verts froids. 

Tous ces angles d’approche servent un même objectif : dépeindre le paysage intérieur d’une femme en pleine crise, une femme qui, d’affable et conventionnelle, est devenue quelqu’un de débridé et sauvage. 

Certains verront dans ce personnage une métaphore de l’état d’âme de beaucoup de femmes dans la Pologne d’aujourd’hui, qui essaient de se libérer du rôle social qui leur est traditionnellement dévolu. 

Sources : Cineuropa – 16/02/18(Ola Salwa). Toute la culture – 16/05/18 – (Aurore Garot). 


Sortie nationale : 8 mai 2019

Fugue

Alicja a perdu la mémoire mais arrive à se reconstruire. Quand sa famille la retrouve, elle est contrainte d’endosser les rôles de mère, de femme et de fille auprès de parfaits inconnus. Comment réapprendre à aimer ceux que l’on a oubliés ? 

La cinéaste offre ici une réflexion profonde sur l’essence de l’identité, conditionnée par la société et sur la possibilité de se réinventer sans l’influence de son passé et de son éducation. Entre mystère, surréalisme et étrangeté, elle manœuvre habilement dans les scènes d’émotion. 

Le film est le résultat d’un remarquable travail à tous les niveaux. Le scénario qui façonne un personnage intrigant ; les costumes qui montrent les changements d’allures et, afin d’exterioriser les sentiments de son héroïne, la superbe image du chef opérateur Jakub Kijowski qui joue sur une palette de couleurs sombres avec des bleus, des gris et des verts froids. 

Tous ces angles d’approche servent un même objectif : dépeindre le paysage intérieur d’une femme en pleine crise, une femme qui, d’affable et conventionnelle, est devenue quelqu’un de débridé et sauvage. 

Certains verront dans ce personnage une métaphore de l’état d’âme de beaucoup de femmes dans la Pologne d’aujourd’hui, qui essaient de se libérer du rôle social qui leur est traditionnellement dévolu. 

Sources : Cineuropa – 16/02/18(Ola Salwa). Toute la culture – 16/05/18 – (Aurore Garot). 


Sortie nationale : 8 mai 2019


Pologne - 2019 1h40 - VOST
Réalisation : Agnieszka Smoczyńska
Image : Jakub Kijowski
Avec : Gabriela Muskala Lukasz Simlat Piotr Skiba...